Comment développer sa confiance en soi

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À la minute où ton réveil sonne, tu sautes sur ton téléphone pour regarder Instagram, Facebook ou n’importe quel autre réseau social.

Tu admires quelques minutes la vie des autres.

Elle semble leur réussir.

En fait, ils me rappellent le Blond dans le Sketch de Gad Elmaleh.

Tu sais cet être idyllique et fantasmatique même – allez j’ose les mots – pour lequel la vie semble si facile.

Ces gens inspirent le respect et incarnent la confiance.

En fait, un énorme rocher pourrait sortir de nulle part et glisser dans leur direction que rien ne les arrêterait.

Eh bien, je dis stop.

Stop au fantasme de cet être imaginaire qui n’existe pas !

Je te lance l’info de suite, nous sommes tous cette personne.

Pour cela, il suffit de le réaliser, mais surtout d’apprendre à développer sa confiance en soi pour le devenir.

Sommaire

Note : Il faut être actif pour développer sa confiance en soi, alors je t’invite à faire les exercices proposés tout au long de cet article pour y parvenir.

I. Pourquoi développer sa confiance en soi ?

La confiance en soi est notre capacité à passer à l’action pour les choses qui comptent vraiment pour nous. Donc, c’est notre capacité à voir notre potentiel et à l’exploiter.

1. Pour se réaliser

Développer sa confiance en soi est essentiel pour vivre la vie qui nous correspond. Mais concrètement, développer sa confiance en soi permet de devenir plus à l’aise en société, de créer des relations de qualités et une vie plus épanouie.

En fait, développer sa confiance en soi :

  1. Te permet de savoir ce que tu veux dans la vie et de dépasser tes croyances limitantes ;
  2. Donc, d’agir pour ce qui est important pour toi ;
  3. Cela te confrontera à des situations que tu ne maîtrises pas ;
  4. À travers ces expériences, ta confiance en toi sera secouée. Tu vivras des hauts et des bas ;
  5. Mais, tu t’en sortiras en prenant du recul vis-à-vis de cela ;
  6. Finalement, ta confiance en toi en sortira plus grande et plus forte.

2. Pour ne plus avoir peur du regard des autres

Développer sa confiance en soi permet de lutter contre la peur du regard des autres. En fait, manquer de confiance en soi accroît notre sensation d’être dévisagé et jugé par autrui.

Alors, comment faire dans ces conditions ?

Adieu égocentrisme

Pour ne plus avoir peur du regard des autres et développer sa confiance en soi, rappelle-toi que tu n’es pas le centre de l’Univers. En effet, tout le monde à son lot de problèmes et nous subissons tous nos biais cognitifs. En acceptant cela, tu auras une tranquillité d’esprit, car tu comprendras que tu ne peux pas éviter ces situations.

En effet, tes problèmes sont peut-être saillants dans ton esprit, mais ils sont invisibles aux yeux du monde, qui lui est aveuglé par ses problèmes.

De plus, nos biais cognitifs nous conduisent à émettre des jugements sur autrui malgré nous. Donc, personne ne peut y échapper.

Par exemple : Imaginons, tu as peur de t’exprimer en public (p. ex., en réunion, dans un groupe d’amis ou même pour faire une présentation). Ta peur d’être jugée est justifiée, car nous devons faire face aux critiques négatives ou positives.

En fait, cette peur du regard des autres est si forte qu’il ne faut pas le prendre personnellement, car elle est la cause :

  1. d’une situation stressante : dans ce cas, tout le monde tente de se rassurer par comparaison aux autres, peu importe si cela se fait au détriment des personnes qui sont au-devant de la scène ;
  2. d’un manque de confiance en soi : notre manque de confiance en nous nous pousse à critiquer autrui pour nous sentir mieux vis-à-vis de nous-mêmes ;
  3. d’un manque d’estime de soi : la façon dont on se parle reflète notre façon de parler des autres.

Finalement, tu ne perds rien à agir, car tu seras jugé dans tous les cas. En te détachant du regard des autres, tu préserves ton énergie pour accomplir des choses plus importantes pour toi.

Bonjour inconfort

Lorsque l’on a une routine confortable, cela complexifie notre capacité d’oser passer à l’action pour ce qui compte vraiment pour nous. C’est un cercle vicieux, car cela implique de prendre des risques, d’agir en dehors de sa zone de confort dans laquelle on est si bien. Pourtant, afin de te donner des chances de vivre la vie qui te correspond, il te faut veiller à :

  • Découvrir constamment de nouvelles choses ;
  • Te confronter à de nouvelles personnes pour les comprendre, analyser comment ils parlent des autres et écouter leurs souffrances ;
  • Dépasser tes croyances limitantes en découvrant de nouveaux horizons afin de réaliser que ce que tu as toujours connu n’est pas une vérité absolue.

Finalement, pour te détacher du regard des autres, pars à la découverte de ce que le monde a à t’offrir. Cela n’est pas confortable aux premiers abords, mais tu aimeras cette sensation de plus en plus, car elle t’apportera une vision différente de la vie en dépassant tes croyances limitantes.

3. Parce que je suis timide et/ ou réservé

Développer sa confiance en soi quand on est timide et / ou réservé est primordial pour ne plus avoir l’air asociale ou hautain en société.

En effet, même s’il est la cause d’un profond mal être, personne ne fait l’effort d’interpréter ce qui se passe au fond de nous. Alors, il est de notre responsabilité d’aider notre entourage à nous cerner.

II. Comment développer sa confiance en soi

Un gagnant est une personne qui a identifié ses talents, a travaillé avec acharnement pour les développer, et a utilisé les dites capacités afin d’accomplir ses objectifs.

Larry Bird

La différence entre estime de soi et confiance en soi est subtile. Pour autant, développer l’un ne dispense pas de développer l’autre. En effet, malgré leur différence, ces deux notions sont complémentaires à notre bien-être.

L’estime de soi correspond à la valeur que tu te donnes.

La confiance en soi correspond à ta capacité à agir.

Tu dois trouver un équilibre entre estime et confiance en soi, sinon tu continueras d’avancer avec un boulet accroché à ton pied.

Il y a 4 points essentiels à comprendre pour développer sa confiance en soi :

  • Ce n’est pas une compétence qui s’acquiert. Non seulement développer sa confiance en soi est un travail de longue haleine, mais en plus la confiance en soi évolue en fonction de notre capacité à gérer des événements inconfortables ;
  • Développer sa confiance en soi est possible en se confrontant à l’inconfort. En effet, aucun objectif n’est simple à atteindre sinon ce n’est pas un objectif suffisamment important pour soi. L’inconfort est difficile et challengeant à gérer. Donc cela implique de subir une baisse de confiance en soi. Mais c’est à travers cette baisse de confiance en soi qu’on arrive à l’étendre. En conséquence, on développe sa confiance en soi lorsque c’est difficile ;
  • Développer sa confiance en soi implique un changement dans sa façon de penser. À savoir, dépasser ses croyances limitantes en modifiant sa perception de son environnement. De cette façon, notre langage interne s’adapte à notre nouvelle façon de percevoir le monde.  
    Par exemple :
    • Plutôt que de ressentir une pression à l’idée de parler devant tes collègues de bureau, voit ça comme une opportunité de t’exercer pour devenir meilleur ;
    • Plutôt que d’entretenir des pensées négatives en les imaginant se moquer de toi, rappelle-toi qu’eux aussi sont stressés à l’idée de parler devant tout le monde ;
    • Plutôt que de favoriser des conversations négatives avec quelqu’un en partageant votre stress respectif, rassure-la et parle-lui de choses positives.  
  • Développer sa confiance en soi implique de prendre la décision de changer. C’est un engagement personnel, donc ce n’est pas un truc fun à faire un week-end, puis terminé. Non, on s’engage et on arrête de se raconter des excuses.

1. Identifier ses objectifs

La vie est une aventure dangereuse, si on la passe sans définir ses objectifs au préalable. En fait, c’est comme envoyer un explorateur à la conquête de l’Amazonie sans carte ni boussole… à la fin, il se perd !

Alors, pour éviter de se perdre sur le chemin de la vie et développer sa confiance en soi, il faut définir des objectifs à court, moyen et long terme.

Malheureusement, on ne le répète jamais assez, mais surtout on ne l’applique jamais assez, définir ses objectifs est une règle essentielle pour vivre une vie qui te correspond.

Donc, définir ses objectifs, c’est la base de la base.

C’est un moment au cours duquel tu t’offres du temps pour éviter d’avoir des regrets un jour. Alors, l’idée est de se poser devant une belle feuille A4, puis de noter, une à une, toutes ces choses que tu rêves de faire, voir, réaliser et accomplir dans ta vie.

Les objectifs de vie varient d’une personne à une autre en fonction de ses affinités, de ses envies et de ses besoins.

En fait, le but est d’écrire comme s’il n’y avait aucune limite sauf celle de ton imagination.

Alors, imagine-toi devenir plein aux as, populaire, charismatique bref… un super-humain ! Écris tes objectifs dans cet esprit-là !

Afin de t’aider à déterminer ce qui est important pour toi, fais l’exercice suivant : Quelles sont mes passions ?

Lorsque tu commenceras à agir pour atteindre tes objectifs, tu te confronteras à la réussite, mais aussi à l’échec.

Dans ces conditions, tu peux penser que la confiance en soi ne se développe que dans la réussite. Or, développer sa confiance en soi implique autant des réussites que des échecs.

Alors, qu’il s’agisse de tes objectifs à court, moyen ou long terme l’issue finale sera soit de réussir (tant mieux !) soit d’échouer (belle opportunité de s’améliorer).

Le but est de trouver un équilibre mental entre échecs et réussites pour réaliser que l’on est capable d’accomplir de belles choses, même si l’échec fait partie du processus de réussite.

Cet équilibre permet de relativiser ses propres échecs si bien que notre confiance en nous explose !

2. Définir ses objectifs SMART

La façon la plus sûre de définir des objectifs clairs et efficaces est de suivre la méthode des objectifs SMART.

L’acronyme SMART signifie spécifique, mesurable, atteignable, réalisable et limité dans le temps.

Spécifique :

Tout d’abord, l’objectif doit être défini de façon spécifique afin d’être clair et précis. Cela signifie qu’il faut éviter de définir des objectifs de types…

  • « Je veux être plus heureux » ;
  • « Je veux devenir riche » ;
  • « Je veux maigrir » ;
  • « Je veux être populaire ».

… car c’est trop large. Il faut les décortiquer.

Pour cela, décortique ton objectif en répondant à l’acronyme QQOQCP : Q (Qui), Q (Quoi), O (Où), Q (Quand), C (Comment) et P (Pourquoi).

Par exemple : Qu’est-ce qu’être « heureux » pour toi ? Est-ce que c’est d’avoir plein d’amis ? Dans ce cas, tu peux définir l’objectif de rencontrer 3 nouvelles personnes cette année au sein de ton travail ou en t’inscrivant à un club de danse.

De plus, définis tes objectifs de manière positive, active et au présent. Donc évite cela :

  • « Je ne veux pas être comme mon père » ;
  • « Devenir patron ne m’intéresse pas » ;
  • « Je ne veux pas être seul toute ma vie ».

En fait, le cerveau ne fait pas la différence entre les phrases positives et négatives ! Tiens, par exemple, ne pense pas à un éléphant rose…

Ensuite, l’idée est d’aller droit au but plutôt que de prendre 10.000 chemins pour expliquer ce que l’on veut.

Enfin, pour garder la motivation, crée un VisionBoard. Cet outil te permet de créer un visuel avec des images et des mots de ce que tu veux accomplir dans la vie.

Finalement, définir tes objectifs de manière spécifique te permet d’être conscient des opportunités qui t’entourent grâce au pouvoir de l’attention. Ces opportunités te sauteront aux yeux même si elles te sont déjà ouvertes. Seulement, tu n’as pas encore posé ton attention dessus.

Par exemple : Ce phénomène te conduit à voir des Renaud Clio rouges partout après en avoir fait l’acquisition.

Mesurable :

Mesure tes progrès pour te donner les chances d’atteindre tes objectifs.

Cette mesure dépend de ton objectif.

Par exemple :

    • Réussir son année académique avec une mention bien : Tout au long de l’année, tu mesures tes notes scolaires. Puis à la fin de l’année, tu mesures l’atteinte de ton objectif en fonction de ta moyenne générale ;

 

    • Réussir un marathon : Tout au long de l’année, tu mesures tes progrès de performances en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Puis à la fin, tu mesures l’atteinte de ton objectif en fonction de ton succès au cours du marathon ;

 

  • Réussir sa fête d’anniversaire : Enquêter auprès de tes amis pour savoir ce qu’ils préfèrent : danse ou non, vin ou bière, jeux ou non… Puis les jours suivant la soirée, enquêter sur ce qu’ils en ont pensé et prendre en compte les insatisfactions possibles.

Atteignable :

Une erreur courante dans la définition de ses objectifs est de rêver trop grande au point de définir des objectifs inatteignables.

Dans ces conditions, l’objectif te paralyse, car tu te sens incapable de l’accomplir.

Or, le but n’est pas de se décourager, mais de trouver de la motivation d’agir pour ce qui est important pour soi.

Alors, il faut réussir à définir des objectifs suffisamment grands pour être stimulé par l’atteinte de l’objectif, mais trop au risque de rester immobile.

Réalisable :

Tes objectifs doivent être en cohérence avec tes valeurs.

Si tu définis des objectifs seulement parce que c’est désirable socialement alors tu ne seras pas motivé à les réaliser.

L’objectif doit te correspondre.  

Dans ces conditions, tu dois identifier ton « pourquoi ».

Ton « pourquoi » est ce qui te donnera la motivation et le force de persévérer dans l’atteinte de tes objectifs. En fait, la motivation n’est pas illimitée. C’est une barre d’énergie que l’on doit préserver et remplir au préalable. Ce « pourquoi » est l’essence qui te permet de remplir cette barre d’énergie.

En fait, nous pouvons tous avoir les mêmes objectifs, mais notre pourquoi ne sera pas le même. En effet, ce qui est important pour moi ne le sera pas forcément pour toi.

Par exemple : Il y a 3 ans, j’étais en surpoids. Comme c’est arrivé très vite, j’ai essuyé des moqueries de mon entourage. Mon objectif était d’être bien dans ma peau en perdant 8 kilos. Alors, j’ai suivi 3 séances de sport par semaine pendant 1 an avec un changement de régime alimentaire. J’ai largement atteint mon objectif, mais je n’ai pas arrêté le sport pour autant, car mon pourquoi est toujours aussi fort. Au début, mon pourquoi se nourrissait principalement de mon désir de ne plus subir de moquerie. Aujourd’hui, mon pourquoi se nourrit de mon désir de rester bien dans ma peau et de garder le contrôle de mon physique.

Alors, toi aussi, détermine pourquoi tes objectifs sont importants pour toi.

Finalement, ton pourquoi te donnera la force, la motivation et la volonté d’atteindre tes objectifs. C’est lui qui t’aidera à te relever et à persévérer en cas d’échec.

Pas de pourquoi = pas de motivation = pas d’action.

3. Définir un plan d'action

Cette partie correspond au T de l’acronyme SMART.

L’idée est d’inscrire tes objectifs dans une limite de temps. Définir une limite de temps est primordial pour atteindre ses objectifs de vie. En effet, établir une date butoir génère un stress suffisamment important pour agir en direction de tes objectifs sans te paralyser.

Pour cela, suis les quelques règles suivantes :

  • Reprends tes objectifs de vie, puis définis des objectifs intermédiaires pour les atteindre. À savoir, définis des objectifs à court (1 à 7 jours), moyen (1 à 6 mois) et long terme (1 à 5 ans) en direction de ce grand objectif.

Afin de t’aider dans cette tâche, télécharge le plan d’action à compléter ci-dessous.

  • Relis et redéfinis tes objectifs intermédiaires régulièrement. L’idée est de définir chaque soir tes objectifs du lendemain, définir chaque dimanche ceux de la semaine, définir chaque fin de mois les objectifs du mois prochain… Cela t’évite de te perdre en chemin, car tu gardes un œil sur tes objectifs ainsi que sur le chemin parcouru.
    Définis des objectifs au niveau :
    • De ta famille ;
    • De tes amis ;
    • Du sport ;
    • De ta santé ;
    • De tes finances ;
    • De tes passions ;
    • Et de ton travail.

4. Mise en place d'habitudes

Se battre face à la difficulté est le meilleur moment pour développer sa confiance en soi. Donc, c’est en se confrontant à l’inconfort que cela devient confortable.

En d’autres termes, la confiance en soi grandit au cours d’évènements inhabituels. L’idée c’est que ton cerveau doit s’habituer à vivre dans l’inconfort, afin de comprendre que tu es capable de gérer ce genre de situation.

Par conséquent, cela implique d’adopter une vision différente de l’échec pour l’apprivoiser et le gérer émotionnellement. En effet, face à l’inconfort tout ne se passera pas comme prévu. Il y aura de nombreux obstacles qui te conduiront à vivre des échecs. Pour continuer d’avancer vers tes objectifs, tu dois accepter de ne pas être parfait et de ne pas avoir 100% confiance en toi en toutes situations.

Autant dire que, cette nouvelle interprétation du monde te permettra d’avancer vers tes objectifs plus facilement. Tu seras moins sujet à paralysie devant chaque mur rencontré, car tu trouveras des moyens de passer par-dessus.

Ainsi lorsque tu te retrouveras à nouveau devant un tel mur, tu sauras comment t’y prendre. Néanmoins, plus tu avanceras, plus le mur et la complexité de le franchir grandiront. Même si le temps nécessaire pour le franchir grandira, tu y arriveras grâce à la persévérance et la mise en place de petites actions quotidiennes.

Ainsi, tu crées un cercle vertueux.

Ce cercle vertueux se maintient par la mise en place d’habitudes. En effet, développer sa confiance en soi est un exercice de tous les jours. Elle fonctionne comme un muscle, alors si tu arrêtes de l’entraîner, elle diminuera.

Afin de développer sa confiance en soi, il faut établir des habitudes quotidiennes. Afin de mettre toutes les chances de ton côté, veille à :

III. Conclusion

Développer sa confiance en soi est fondamental pour vivre une vie épanouie. Elle nous permet de nous sentir nous-mêmes en société, de ne plus avoir peur du regard des autres et de nous sentir libres dans notre corps.

Avoir confiance en soi permet d’accomplir de grandes choses et cela passe par la mise en place d’objectifs.

Tes objectifs sont définis en fonction de tes valeurs et de ce qui important pour toi.

Enfin, c’est dans l’atteinte de tes objectifs que ta confiance en toi se développera, car ton désir de les atteindre te confrontera à des situations nouvelles, au cours desquelles tu grandiras.

Que vas-tu faire dès aujourd’hui pour développer ta confiance en toi ? Quelles actions vas-tu prendre ? Partage tes réponses en commentaire.

Tu as aimé cet article ? Partage-le avec tes amis :)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments