Guide complet : Comment se débarrasser de nos croyances limitantes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp

Il était une fois, un éléphanteau portant le nom de Léa. Elle était allongée sur un tas d’herbe fraîche et pensa à son avenir. Elle s’imaginait conquérir le monde. Alors, elle se leva et commença à mettre une patte devant l’autre en direction de son avenir. Mais tout à coup, elle sentit quelque chose de froid retenir sa cheville arrière droite. Un bruit de chaine résonna dans ses tympans.

Elle était piégée.

Elle tira encore et encore contre la chaine pour la briser. Ce combat dura de longues semaines puis de longs mois et même des années. Puis un jour, Léa abandonna.

Après un certain temps, elle vivait ainsi et ça lui allait. Elle mangeait bien, elle était entourée de gens qu’elles aimaient et elle ne vivait pas dans la peur bien qu’elle doive subir son quotidien. Du coup, elle ne rêvait plus de rien. Elle n’en avait aucune utilité. Bien qu’elle fût piégée, elle finit par faire la paix avec son destin.

Mais Léa ne réalisait pas qu’après toutes ces années, elle était devenue si grande et si forte que cette chaine ne ferait plus le poids contre elle. La seule chose qui la maintenait était sa croyance qu’elle n’y arriverait pas. Donc, elle n’essayait plus.

Si tu penses que l’histoire de Léa est ridicule et qu’elle ne nous concerne pas, détrompe-toi. C’est ainsi qu’étaient maintenus les éléphants de cirque tout au long de leur vie. Alors, maintenant tu te dis que c’est un éléphant et que ça ne s’applique pas de la même façon à l’Homme. Encore une fois, détrompe-toi. Les études montrent que les éléphants ont une intelligence proche de l’Homme.

Finalement, nous sommes tous comme Léa. Nous avons des idées de grandeurs, jusqu’à ce que toutes nos baffes aient raison de nous. Alors, on se raconte des histoires pour ne pas bouger et on y croit, car on a déjà tout essayé. Mais ces croyances limitantes t’empêchent de vivre la vie qui te correspond. Donc, je t’invite à continuer ta lecture pour tout connaître de nos croyances limitantes et reprendre ta vie en main.

Sommaire

I. Les croyances limitantes, c’est quoi ?

Que vous pensiez que vous pouvez, ou que vous pensiez que vous ne pouvez pas, vous avez raison

Henry Ford

1. Définition

La façon dont on perçoit et interagit avec le monde environnant dépend de nos croyances. Parmi nos croyances certaines jouent le rôle de retenir notre comportement. On parle alors de croyances limitantes. Nos croyances limitantes correspondent à nos croyances sur nous-mêmes, sur les autres ou le monde, mais qui nous limitent d’une manière ou d’une autre.

Nos croyances nous aident à déterminer :

  • Ce que l’on peut faire ou non ;
  • Ce que l’on doit faire ou non ;
  • Ce que l’on est ou non ;
  • Ce que les autres sont ou non ;
  • Comment le monde fonctionne.

Ainsi, selon nos croyances, nous nous considérons :

  • Digne de valeur ou non ;
  • Compétent ou non ;
  • Aimé ou non ;
  • Confiant ou non
  • Victime ou non ;

Ces croyances limitantes impactent nos vies positivement et négativement au niveau de nos humeurs, relations sociales, performances professionnelles, estime de soi, confiance en soi et santé physique et mentale.

Bien que nos croyances limitantes soient des pensées négatives :

  • Elles peuvent avoir un impact positif, car elles nous empêchent de prendre des risques ou limitent nos comportements égoïstes. Ainsi elles nous empêchent de faire des choses comme voler la sublime Ford mustang 70’ de son voisin, par exemple. Du coup, nos croyances limitantes nous empêchent de faire des choses que l’on regretterait ;
  • Mais le point négatif est qu’elles limitent notre capacité à vivre la vie qui nous correspond, car elles nous empêchent d’atteindre nos objectifs ni de saisir des opportunités. De plus, elles nous aveuglent vis-à-vis de notre situation si bien que nous n’accomplissons pas ce qui est important pour nous et nous subissons notre vie, comme Léa – l’éléphant maintenu par une chaine – car nous faisons du surplace et n’essayons même plus de bouger.

De plus, elles nous freinent autant personnellement que professionnellement, car elles nous convainquent de notre incapacité à accomplir ce que l’on veut :

« Je ne me sens pas capable de réussir à changer de vie », « Je suis incapable de tenir une nouvelle habitude », « Je n’arrive jamais à aller au bout des choses », « Je ne suis pas sociable », « Je n’ai pas confiance en moi donc je ne peux pas faire cette présentation » ou encore « Je me déteste et les autres aussi me détestent ».

avatar blessé

Bref, je peux continuer comme ça encore longtemps parce que j’ai moi-même ce genre de pensées. En fait, personne n’est épargnée. Même Elon Musk assit dans sa Tesla subit ce genre de pensées. Mais, quand on voit ce qu’il a accompli, cela signifie que la place que prennent nos croyances limitantes ne dépend que de nous. Donc, ces croyances limitantes dépendent de notre état d’esprit.

Effectivement, les croyances limitantes sont majoritairement inconscientes et agissent comme mécanisme de défense contre les émotions négatives (p. ex. peur, colère, tristesse). En fait, nos croyances limitantes trouvent racines au sein de nos douleurs passées, si bien que notre subconscient nous conduit en dehors de tout challenge grâce à des méthodes comme la procrastination ou des états dépressifs, par exemple.

Malheureusement, laisser nos croyances limitantes prendre le dessus sur nos choix de vies accroit nos chances de devoir nous confronter à nos regrets un jour ou l’autre. En fait, tant qu’on n’y est pas confronté, alors on continue de vivre ainsi… Mais j’aimerais t’éviter cela et te réveiller pour agir en direction d’une vie qui te correspond dès aujourd’hui.

2. Origine

Dans son livre “The Biology of Belief”, le Dr Bruce Lipton explique qu’au cours de notre enfance, nous enregistrons les bons et mauvais comportements et émotions. Si bien qu’un enfant qui reçoit de l’amour se sentira désiré tandis qu’un enfant qui ne reçoit pas d’amour ne se sentira pas désiré. Conséquemment, cela impacte leur façon d’interagir avec leur monde extérieur même à l’âge adulte.

Donc, nos croyances limitantes trouvent leur origine au sein de notre enfance à travers les croyances familiales transmises, l’éducation offerte par nos parents ou encore nos expériences de vie.

Croyances familiales

Nos parents nous ont transmis leurs valeurs, qui elles-mêmes découlent de leurs parents. À travers celles-ci, nous interprétons le monde d’une certaine façon et faisons des choix en conséquence.

avatar punition

Par exemple : Tes parents t’ont transmis la croyance que se mettre en avant, c’est mal. Alors, peut être que tu surinterprètes cela au point de ne jamais oser te mettre en avant. Du coup, tu restes dans ton coin.

Donc via tes parents, tu formes une base de croyances qui elle-même te servira à forger tes propres croyances futures.

Éducation

Nos croyances limitantes se forment au contact de notre famille, mais aussi de nos amis, de nos mentors et de toutes personnes qui nous apprennent des choses. À chaque leçon enseignée, on apprend quelque chose et on forme une croyance dans ce sens.

Ainsi ton environnement influence tes croyances limitantes.

Expériences

Ce que l’on apprend de nos expériences dépend de l’interprétation qu’on leur donne.

Par exemple : Si tu as redoublé une classe lorsque tu étais jeune, alors tu peux penser que tu n’es pas intelligent.

Ce type d’interprétation négative influence grandement nos croyances limitantes si bien que nous vivons avec la conviction que ces croyances sont les bonnes.

II. Pourquoi se débarrasser de nos croyances limitantes

Se débarrasser de nos croyances limitantes est nécessaire pour intégrer un mode de pensée plus sain, atteindre ses objectifs et vivre une vie qui nous correspond.

1. Nos pensées piégées dans un cercle vicieux

Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes, résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.

Bouddha

Bouddha n’a pas tort.

Notre système de pensée est incroyablement puissant. C’est lui qui détermine la couleur de notre monde. En effet, si ton système de pensée est basé sur de la négativité alors peu importe la clarté du ciel, pour toi il restera noir malgré tout. Alors, modifier notre système de pensée peut révolutionner notre monde intérieur.

Néanmoins, c’est plus facile à dire qu’à faire. En effet, notre système de pensée forme des croyances profondément ancrées en nous. Donc, en laissant nos pensées nous guider, cela permet aux croyances négatives de s’installer en nous. Ce sont nos croyances limitantes.

Nos croyances limitantes se nourrissent de pensées négativestu sais, cette petite voix qui te rappelle ton incompétence, tes peurs et tes doutes – donc, leur grand rôle est de nous maintenir à notre place, de sorte à ne jamais sortir de notre zone de confort. Par voie de conséquence, ces croyances créent un cercle vicieux qui freinent notre potentiel.

En fait, elles sont la conséquence de notre biais de négativité qui rend scintillants les éléments négatifs aux dépens du positif et de notre biais de confirmation qui cherche les éléments qui confirment ces pensées négatives. Donc, comme nous remarquons que le négatif et que nous trouvons que ce qui le confirme, alors nous rationalisons notre système de pensée, si bien que nous croyons dur comme fer être incompétent.

Finalement, l’intérêt de se débarrasser de ses croyances limitantes est simplement de pouvoir vivre la vie qui nous correspond.

2. Nos croyances limitantes détruisent notre avenir

La seule chose qui vous empêche d'obtenir ce que vous voulez est l'histoire que vous continuez à vous raconter.

Tony Robbins

Nos croyances limitantes jouent un rôle dans cette guerre interne que nous vivons. En effet, lorsque nous réfléchissons à notre avenir, à nos décisions ou aux choix à prendre alors nos croyances limitantes interviennent, si bien que nous tergiversons et nous nous démoralisons petit à petit. En conséquence, nous restons immobiles et subissons notre vie.

En fait, écouter ses croyances limitantes nous empêche de nous réaliser et de vivre pour qui on est vraiment. Dans ces conditions, notre estime de nous reste au plus bas et notre confiance en nous s’en trouve amoindrie.

Si nous vivons aussi bien avec nos croyances limitantes, c’est à cause de toutes ces histoires que nous nous racontons. En effet, leurs buts sont de nous retenir par peur de nous confronter à l’inconnu, ou du moins à ce que l’on pense sera un échec. Pourtant, en définissant de grands objectifs que l’on découpe en plusieurs objectifs intermédiaires nous pouvons réaliser de grandes choses, et ce, peu importe nos croyances limitantes de base.

Cependant, l’atteinte de l’objectif n’est pas un long fleuve tranquille. En effet, notre volonté est mise à rude épreuve d’autant plus que nos croyances limitantes ont un impact sur notre détermination et notre volonté à atteindre un but.

C’est pourquoi nous devons limiter nos croyances limitantes, car leur rôle sera de nous démoraliser et nous faire procrastiner, jusqu’à l’abandon de l’objectif. En conséquence, nos objectifs ne voient jamais le jour, ce qui confirme nos croyances limitantes de base. Nous sommes encore dans le cercle vicieux.

III. Comment se débarrasser de ses croyances limitantes

Étant donné que nos croyances limitantes sont issues de nos schémas de pensées, alors il est possible de déconstruire ce schéma de pensées négatif vers un schéma de pensées positif. Détruire un schéma de pensées négatif pour le rendre positif est similaire au fait de détruire un cercle vicieux et de le transformer en cercle vertueux.

Mais notre cerveau fait obstacle à cause d’une distorsion cognitive appelée la surgénéralisation. Cette distorsion cognitive nous amène à anticiper négativement le futur en raison de nos mauvaises expériences passées. Donc, tes croyances limitantes se nourrissent de cela.

Par exemple :

  • « Je n’ai jamais eu de bonne note à l’école. Donc, je ne suis pas intelligent et je ne peux pas me lancer dans cette formation » ;
  • « Mes parents étaient pauvres, je serais pauvre toute ma vie également » ;
  • « Je n’ai jamais eu de chance par le passé alors ça ne risque pas de m’arriver un jour ».

Ce biais est celui qui construit certaines de nos histoires personnelles. Alors en prendre conscience t’aidera à te débarrasser de tes croyances limitantes.

1. Identifier nos croyances limitantes

Télécharge la liste des + de 200 croyances limitantes qui t’empêchent de vivre la vie qui te correspond dans les domaines essentiels à ton bien-être, à savoir ton développement personnel, ton succès professionnel, ta capacité à gérer tes finances, tes relations sociales, la façon dont tu te perçois et ta santé. Ce document comprend une partie exercice afin de t’aider à te débarrasser de tes croyances limitantes.

Nos croyances limitantes nous empêchent d’atteindre nos objectifs, alors pour les identifier et les modifier, il faut travailler sur sa conscience de soi. En effet, en tournant son attention vers l’intérieur plutôt que vers l’extérieur, on peut identifier et se concentrer sur cette petite voix qui nous murmure des mots pas très jolis. Alors on peut remarquer le fonctionnement de nos croyances limitantes : « Tu ne peux pas le faire », « Tu n’es pas assez bon », « Ce n’est pas ta place » …

Pour ce faire :

  1. Écris tes croyances générales ;
  2. Note tes croyances sur tout ce qui te tient à cœur et qui influence ta vie ;
  3. Ensuite, regroupe tes notes en différentes catégories (p. ex. relations, travail, famille ou amitié) ;
  4. Enfin, examine celles qui t’aident à te développer et celles qui te limitent.

Souvent, nous développons des croyances limitantes sur ce à quoi ressemble une vie « normale ». Donc, nos croyances limitantes tournent autour de choses dont on a pas le pouvoir dessus : le temps, le fait de vouloir faire quelque chose trop tôt ou trop tard et de confondre entre le réel et l’imaginaire.

« C’est trop tard »

On retrouve nos croyances limitantes dans :

  • Le domaine académique qu’on dit bouché ;
  • L’écriture de roman qui est concurrentiel ;
  • Avoir 40 ans et ne pas oser changer de vie, car c’est trop tard ;
avatar temps

En fait, l’idée est de se convaincre de ne pas faire telle ou telle chose sous prétexte que quelqu’un l’a déjà fait, essayé, dit ou autre. Donc, on abandonne avant même d’avoir essayé, car on pense qu’il n’y a plus de place pour nous.

« Je n’ai pas le temps »

Le temps a bon dos. C’est l’excuse la plus fréquente qu’on se donne pour ne pas changer de vie, suivre un régime alimentaire, faire plus de sport ou lire plus de livres.

Le truc, c’est que, si cette chose était vraiment importante pour toi alors tu trouverais le temps de le faire. Donc, tu dois te demander ce qui est vraiment important pour toi et savoir pourquoi c’est aussi important pour toi pour réussir à te bouger.

Généralement, même si notre quotidien nous déplait nous ne trouvons pas le temps, car c’est très confortable de rester comme on est et continuer de se plaindre plutôt que de nous confronter à nos peurs.

« Ça n’existe pas »

Nous sommes des scientifiques au sein de notre propre vie. Nous décidons de la réalité des choses, mais le pire, c’est que nous trouvons toujours de quoi confirmer nos pensées.

Ici, le biais cognitif auquel nous sommes soumis est le biais de confirmation. Ce biais nous pousse à chercher dans notre environnement ce qui confirme nos croyances, si bien que l’on ne remet pas en question la réalité de nos croyances.

Par exemple :

  • L’excuse de « Personne ne m’a jamais aimé» peut être confirmée en se comparant aux autres sur Facebook ;
  • L’excuse de « Je suis timide» peut être confirmée, car on n’ose pas sortir avec des amis ;
  • L’excuse de « Je ne connais rien sur rien» peut être confirmée lorsque l’on a des conversations sur des sujets que l’on ne maîtrise pas ;

Autres moyens d’identifier tes croyances limitantes

Évalue ton comportement

Tout d’abord, si tu ne parviens toujours pas à identifier tes croyances limitantes ainsi, alors évalue ton comportement. L’idée est de se remémorer un de nos comportements négatifs et de réfléchir aux raisons qui nous ont poussés à agir ainsi. De cette façon, tu deviens capable d’identifier les causes sous-jacentes qui ont influencé ton comportement, donc les croyances limitantes qui t’ont amené à agir ainsi.

Par exemple : Si tu crois que cet inconnu se moquera de toi parce que tu lui demandes l’heure, alors ta croyance limitante est que demander quelque chose est mauvais. Cela peut t’empêcher de t’affirmer et de vivre une vie qui te correspond par peur de te montrer.

Note les domaines qui posent problème

De plus, note les domaines qui te challengent, car si tu as des difficultés à agir dans un domaine en particulier alors c’est le signe de croyances limitantes à ce niveau-là de ta vie.

Par exemple : Peut-être que tu n’as pas beaucoup d’ami ou que tu ne parviens jamais à terminer tes projets. L’un et l’autre peuvent être challengeant pour toi, car tes croyances limitantes te barrent la route et t’empêchent d’avancer tranquillement.

Finalement, lorsque tu constates ce genre de défi, alors rappelle-toi qu’ils représentent une difficulté uniquement à cause de tes croyances limitantes.

Développement personnel

Pour identifier tes croyances limitantes, confronte-toi à d’autres types de pensées et à des personnes qui sont passés par ce que tu traverses.

De cette façon, tu vois tes pensées différemment de sorte à ne plus les considérer comme normales, mais les percevoir sous un angle différent.

Pour développer sa conscience :

  • Lis des livres de non-fiction pour acquérir les techniques et croyances que d’autres personnes ont partagées dans ces œuvres pour développer les mêmes ;
  • Écoute des podcasts sur l’amélioration de soi ;
  • Fixe-toi des objectifs et mesure ton évolution ;
  • Tiens un journal pour suivre tes progrès en termes de croyances limitantes.

2. Remettre en question ses croyances limitantes

Tout d’abord, lorsque tu penses à l’une de tes croyances limitantes, pose-toi la question suivante : « Et si je me trompais ? »

avatar pense

De cette façon, tes croyances limitantes perdent de leur importance, car tu t’offres la possibilité de voir les choses différemment.

Par exemple :

  • « Tu ne peux pas parler à cet inconnu, parce qu’il va se moquer de toi » … Et si tu te trompais ?
  • « Tu ne peux pas essayer ce nouveau sport, parce que tu n’as jamais été fait pour le sport » … Et si tu te trompais ?
  • « Tu ne peux pas changer de travail, car tu es bon à rien d’autre » … Et si tu te trompais ?

De cette façon, tu te donnes la possibilité d’imaginer une autre réalité. Une réalité où tu partages une profonde conversation avec cet inconnu ou que tu te découvres une passion pour ce sport ou que tu t’épanouis dans un nouveau travail.

avatar loupe cherche

Dans un deuxième temps, demande-toi : « En quoi cette croyance m’est utile ? »

En effet, bien souvent nos croyances limitantes sont issues de mauvaises expériences passées qui nous ont bouleversées. Elles nous ont appris des leçons sous forme de barrières mentales nous empêchant de recommencer – souviens-toi de Léa, l’éléphant qui même à l’âge adulte n’osait même plus essayer de briser ces chaines à cause des nombreux échecs vécus dans ces jeunes années.

Finalement, nos croyances limitantes servent à nous protéger de futurs échecs et douleurs potentielles. Donc, si tu détermines en quoi elles te protègent alors tu découvriras la cause de tes croyances limitantes.

3. Échanger nos croyances limitantes par d’autres croyances

Manquer d’estime de soi est une cause fondamentale de nos croyances limitantes. Alors, ne pas chercher à améliorer son estime de soi est une grave erreur pour former des pensées positives.

Pour y remédier, adopte une routine d’affirmations positives. Cela te permet même en cas de fatigue ou de déprime, de stopper plus facilement tes pensées négative, ainsi tu laisses plus de place aux pensées positives d’émerger. Pour cela, répète des phrases positives auxquelles tu crois.

Voici quelques affirmations positives :

  • « Je ressens de la joie et de la satisfaction en ce moment précis ».
  • « J’aime mon partenaire exactement comment il est et j’apprécie ses qualités uniques ».
  • « Je vis au présent et je suis confiant dans l’avenir ».
  • « Je me remplis l’esprit de pensées positives et nourrissantes ».

Je te conseille de te constituer ta propre liste de phrases positives. Pour ce faire, détermine dans un premier temps tes forces et qualités et dans un deuxième temps forme ces phrases positives en suivant les instructions disponibles dans cet article.

Dans le même ordre d’idée, mets en place une routine de gratitude pour t’aider à voir du positif au quotidien.

Enfin, débarrasse-toi de tes mauvaises habitudes, car elles te maintiennent dans une routine négative qui n’est pas propice pour le développement de croyances positives.

Finalement, le but est de rendre tes pensées négatives petites pour laisser plus de place aux positifs d’entrée dans ta vie. Ainsi, tes croyances limitantes diminueront pour laisser place à des croyances positives sur tes capacités d’actions.

4. Agir contre nos croyances limitantes

L’idée ici est de tester nos croyances alternatives afin de vérifier leur pertinence à ta vie.

Les croyances alternatives que tu as constituées plus tôt dans cet article doivent maintenant être testées sur le terrain.

L’idée est de tester ces croyances, comme on testerait un thé dont on n’a jamais connu le gout. Il faut tester plusieurs fois pour déterminer si cela nous convient ou non.

Si tu ne confrontes pas cette croyance alternative au monde réel, alors cela restera simplement dans ta tête et ta situation restera inchangée. De cette façon, tu vérifies si tes croyances alternatives peuvent être implémentées dans ta vie.

S’ouvrir au monde

Nos croyances limitantes sont le résultat d’expériences passées douloureuses qu’on ne veut pas revivre. Mais, nous avons tendance à étendre ces croyances si bien que nous nous fermons au monde.  

Alors, pour s’ouvrir au monde, il te faut oser sortir de ta zone de confort. Au-delà se trouve une réalité où tes croyances limitantes sont quasi inexistantes, car tu t’impliques pour ce qui est important pour toi.

avatar monde transparent

« Faire comme si »

L’idée est d’agir comme si tu étais déjà la personne que tu souhaites devenir.

  • Si tu souhaites être la personne à l’aise dans un groupe, alors agit comme tel ;
  • Si tu souhaites faire une compétition de tennis, alors entraîne toi et progresse vers ton but ;
  • Si tu souhaites devenir riche, alors agis comme le ferait une personne riche.

Cette pratique est similaire à l’affirmation positive, car on oblige notre cerveau à voir au-delà de ce qu’il pensait possible. De cette façon, il assimile la leçon et accepte que cela fasse partie de son quotidien.

IV. Conclusion

Notre vie est régie par nos croyances. Alors, la façon dont on s’habille, nos convictions, nos choix de vie – de partenaire, carrière professionnelle… – sont le résultat de ces croyances.

Parmi elles, certaines visent à nous limiter dans notre quotidien. Ainsi, on n’aborde pas cet inconnu qui nous plaît, on ne sort pas en boîte avec ses amis, on ne se porte pas volontaire dans un projet humanitaire… bref, elles nous empêchent de vivre la vie qui nous correspond.

Cependant, l’importance de nos croyances limitantes ne dépend que de nous. Nous pouvons les subir ou reprendre le contrôle et décider de leur place.

Finalement, tu dois les repérer et les faire taire pour vivre la vie qui te correspond et te débarrasser de tes blocages.

Quelles excuses quotidiennes te racontes-tu pour ne pas faire ce qui est important pour toi ? Partage ta réponse en commentaire.

Partage cet article à un ami et aide-le à se débarrasser de ses croyances limitantes 🙂

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments